C'est nous les indiens...

Publié le par Agach occitan

A tous les indigènes, aborigènes, autochtones et autres.

Hormis l'accent, je pense qu'il y a des images sur lesquelles on n'aime pas trop voir les occitans jouer : la dérision. Car c'est le symbole profond de notre aliénation. 

Ce serait novateur un slogan : <<Oui, nous sommes les indiens d'ici, respectez notre langue, notre culture !>>

 

Parfois les médias nous incitent à chanter à Paris, faire les stars aux USA, vivre richement. 
Moi j'aime bien celles où l'on parle de la réalité, retapper une maison, qu'est-ce que c'est le bonheur...
Ce qui est marrant ici c'est que lssez souvent les élites régionales vont à Paris, mais personne ne parle de fuite des cerveaux. 

En revanche des élites viennent ici... pas toujours pour bosser. Des Sophia Antipolis il n'y en a pas beaucoup.

 

Je pense à un dessin des années 70 où des occitans sont avec des plumes dans un champ entouré de barbelé avec 2 petites panneaux "camp du Larzac" et derrier "camp de Canjuers" et des touristes devant prenant des photos "typiques"  (journal L'Estraça ou La Bugada je crois).

 

Il y a la banderole de "Prouvènço Aro".

522579_2019294179360_1754074338_946581_1701507844_n.jpg

 

Dans les nombreuses visites qu'il reçut, des Sioux avaient rencontré Frédéric Mistral. Le lien entre amérindiens et occitans s'est toujours maintenu car il y a quelques années, les descendants de ceux qui étaient venus rencontrer Mistral, sont venus à Maillane.

 

Il existe aussi l'association http://oklahoccitania.canalblog.com

 

Quelques idées :

Les lotissements pavillonaires ont tué les solidarités. 
 
Il est dur de convaincre ceux qui le peuvent de ne pas vendre leur terres à n'importe qui. Mais c'est pas évident du tout. Il y a ceux qui spéculent, bien sûr. Ils vendent après avoir préparé des lotissements.
Il y a aussi le cliché des célibataires qui vont avoir leurs biens récupérés par l'état ou taxés à mort par leurs neveux.
Et surtout ceux qui n'arrivent pas à suivre financièrement et qui bouffent leur patrimoine.
Ceux qui en ont marre de se retrouver avec la dernière vigne entourée de quartiers de pavillons où les gens viennent s'amuser, faire pisser leur chiens, jeter leurs poubelles comme un dépotoir. Et qui ont peur d'être attaqués en justice parce qu'un abruti de voisin se sera cassé la jambe dans la vigne pas clôturée (une vigne c'est toujours clôturé évidemment...).
 
Je pense qu'il faudrait convaincre les entrepreneurs locaux que c'est important pour eux : Ricard, Ducros, Bouygues d'un côté et l'Europe de l'autre que c'est positif de soutenir l'autonomie puis l'indépendance de l'Occitanie comme état d'Europe.
 
Faire peur c'est pas bon. ça fait peur de chambouler les habitudes : premières questions, qui va s'occuper des retraites, une caisse de retraite occitane à qui on aura transféré les comptes Sécu des 33 dpts français. Je pense qu'il faut répondre à ça avant de voir la question de la langue, qui est quand même un des points de base.

Le point sur l'économie, c'est une bonne modération du capitalisme.
 
Donner de l'espoir, faire un "buzz" comme on dit oui. Il y a des trucs symboliques à faire, pour toucher à la fois la population et avoir un relais au niveau médias. Des iniciatives comme le Gouvernement Provisoire Occitan sont des très bonnes choses, c'est un lieu de discussion démocratique, de propositions (et pas de critique en opposition continuelle) type shadow government britannique. Continuer à proposer, avec le temps le GPO et toutes structures qui pensent à demain.

Publié dans Reflexion

Commenter cet article